• Ferdinand POSTEL
  • Date de début d'activité : 1873
  • Enseigne : Atelier Photographique
  • Adresse : 41 rue du Neubourg , puis au 32 rue de l’Hôtel de Ville à Louviers
  • Succursale à Villers Sur Mer 
  • Atelier à Rouen/ Liseux / Bernay
  • Associé à DOESNARD Jules (1826-1911) Peintre et photographe. 13 rue Rollon à Rouen et boulevard de la Chaussée à Lisieux, succursales à Bernay et Honfleur (1872). 57 rue Jeanne-d'Arc. Vers 1873-1874. Expositions à Lisieux (1858), Le Havre (1868), Isigny et Alençon

Epson_01112018163500

Epson_01112018163611 

Peu d’informations biographiques ayant été retrouvées, la figure de Ferdinand Postel a pu être retracée à travers son parcours professionnel et ses créations artistiques.

Né en 1844 d’une famille bourgeoise de Louviers, il s’initie tôt à l’art de la photographie.
En 1873, à l’âge de 27 ans, il s’associe à Jules-Auguste Doesnard (1826-1911) peintre et photographe qui « enseigna des cours de dessin et de peinture à toute une pléiade d’artistes peintre Félix-Joseph Barrias (1822-1907), frère du sculpteur.

Il fut conservateur du Musée municipal de Lisieux en 1856. Il changea de carrière professionnelle en 1856 et se consacra à sa nouvelle passion : la photographie. On lui doit la création du Musée cantonal de Lisieux, puis quatre ans plus tard celle de l’École de dessin de Lisieux. Doesnard fait figure de photographe aguerri, puisqu’il remporte en 1856 et 1863 divers prix régionaux. Le jeune Postel, dont on peut supposer qu’il a été son élève, s’associe avec lui. Leurs noms sont visibles au dos d’une photographie cartonnée, « Jles DOESNARD & POSTEL / peinture et photographie d’art ».

Plusieurs ateliers sont mentionnés, le premier à Rouen, au 57 rue Jeanne d’Arc, le second à Lisieux, sur le boulevard de la Chaussée. Il y est fait mention de deux succursales, à Honfleur et à Bernay. Par la suite, Postel s’installe dans sa ville natale, Louviers, pour y mener indépendamment son activité. Il aménage successivement un atelier au 41 rue du Neubourg , puis au 32 rue de l’Hôtel de Ville.
Ferdinand Postel se marie avec Claire Rousseau (1866-1911), professeur de piano. Le couple vit à Louviers l’année puis s’installent en 1880 à Villers-sur-Mer à la Villa de Montaut, sur la digue-promenade. Au fond de la parcelle, il installe un nouvel atelier de photographie qu’il met en partie à disposition des amateurs. Henriette Postel, leur fille née en 1896, se mariera à Pierre Fournet, lui aussi photographe.

Postel décède en 1917
pris de profil, constitue le seul document connu à ce jour. On y voit un homme à la coiffure et la barbe soignées. Il s’agit sans doute d’un autoportrait. 

En 1898, les « 50000 adresses du Calvados » recensent un seul photographe à Villers Sur Mer, « F. Postel. Près les bains ». Cet atelier sera installé au sein du jardin de la Villa de Montaut, entre le casino et l’établissement des « bains chauds », où il jouit d’un excellent
emplacement. En effet, la clientèle aisée n’hésite pas à se faire « tirer le portrait » à l’occasion d’une promenade le long de la digue. Un premier atelier est monté , composé d’une baraque en bois équipée d’une façade vitrée. La construction est assez rudimentaire et ressemble aux nombreux cabanons aménagés le long de la mer. Sur un panneau installé en hauteur est peinte l’inscription « PHOTO ».
Afin de mieux répondre à la demande toujours croissante de la clientèle, une extention est construite au devant. Ce petit bâtiment est composé d’une façade étroite et d’un étage mansardé éclairé par trois lucarnes. Nous supposons qu’il s’agit d’un bureau ou d’un espace d’accueil. Son commerce gagne en visibilité ; les trois façades sont recouvertes de nouvelles publicités : « PHOTOGRAPHIE POSTEL, FOURNITURES ET TRAVAUX POUR LES AMATEURS ». Des vitrines sont accrochées au devant, elles présentent aux passants
ses différents travaux. La belle saison terminée, l’affichage est remisé. Le studio sera démoli dans les années 1920-1930 et laissera place à des cabanons de plage.

Source : FAUTEUIL DE POSTEL (A télécharger)

postel