L' Atelier des photographes du XIX siecle

14 mars 2019

fives - Lille Henri DUBUS

  • Henri DUBUS à Fives Lille (59)
  • Adresse : 131 Rue des Huiles

Epson_12032019163913

Epson_12032019164049

Epson_12032019164146

Posté par pins59 à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Lille - Nicolas Legrand

  • Nicolas LEGRAND - Lille
  • Adresse : 5 Rue de Bordeaux

Epson_12032019164646

Epson_12032019164746

Posté par pins59 à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Roubaix - Emile LAMPE

  • Emile LAMPE - Roubaix
  • Date de début d'activité : 1900
  • Enseigne : Photographie des 2 villes / Photographie du Nord / Photographie Tourquenoise.
  • Prix: 3 Euros les 6
  • Adresse : 70 Rue de l' Epeule
  • Succursale à Roubaix : 93 Rue Blanchemaille / Rue des Arts
  • Succursale à Tourcoing : 94 Rue de la Croix Rouge
  • Succursdale à Lille : 211 Avenue de Dunkerque

Fils d’un fileur, Emile Lampe est né le 23 mai 1874 à Tourcoing (Nord). Quand il passe devant le conseil de révision en 1894, il est rattacheur dans une usine textile. Il se marie avec Marie Droulez à Tourcoing le 3 février 1897 où il est colporteur.

LE SOCIALISTE ANTICLERICAL : Le 21 février 1897, "L’Egalité de Roubaix" annonce qu’un nouveau groupe (d’ouvriers socialistes ?) est en formation chez le citoyen Emile Lampe, estaminet "La Ficelle", rue de Moscou. "La Ficelle" sera le titre d’un hebdomadaire socialiste et anticlérical dont Lampe est le gérant. Des articles jugés injurieux et diffamatoires envers des prêtres ainsi que des religieuses qui s’occupaient des ouvrières dans les filatures entrainent des poursuites. Le 22 mars 1898, la cour d’appel de Douai condamne Emile Lampe à trois mois de prison et 100 francs d’amende. (1)

LE PHOTOGRAPHE : En décembre 1901, quand il divorce de sa première épouse, il est marchand de journaux 94, rue de la Croix Rouge à Tourcoing. C’est à cette adresse qu’il ouvre son premier atelier de pose à l’enseigne "Photographie tourquennoise". Il y exerce en avril 1903 quand il épouse en secondes noces une demoiselle de comptoir. Avant 1905, Lampe ouvre une succursale 70, rue de l’Epeule à Roubaix (Nord) et travaille désormais à l’enseigne "Photographie des deux villes". Son atelier roubaisien devient son atelier principal et celui de Tourcoing une succursale pour laquelle il demande en décembre 1906 une dérogation préfectorale à l’interdiction du travail le dimanche. Par la suite, il ouvre un deuxième établissement 93, rue Blanchemaille à Roubaix. Enfin, il s’installe 211, avenue de la République à Lille (Nord). La "Photographie des deux villes" devient alors la "Photographie du Nord". Belle réussite pour un homme qui quinze ans plus tôt s’échinait dans une manufacture. La suite sera moins heureuse. Au printemps 1910, quand il divorce de sa seconde épouse, Emile Lampe est domicilié à Toulouse (Haute-Garonne). En mai 1911, il est photographe patron à Tarascon (Bouches-du-Rhône) où il exerce au 7, avenue de la République dans l’ancien atelier de Georges Blanchin. Il ne semble pas qu’il y soit resté longtemps. En décembre 1914, il est convoqué par le conseil de révision de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il devait donc être domicilié en Auvergne. Etait-il toujours photographe ?

Sources site Portrait Sépia : (1) Sur Emile Lampe, gérant de "La Ficelle" condamné pour diffamation, on peut consulter :

- Les journaux du Nord mis en ligne par la Bibliothèque numérique de Roubaix et notamment "L’Egalité de Roubaix" en date des 21 février 1897 et 6 avril 1898.

- Gallica " La Semaine religieuse du diocèse de Lyon" du 26 novembre 1897.

- "L’Express du Midi" du 30 janvier 1898 qui reproduit un article paru dans "La Croix du Nord". Consultable en ligne sur Rosalis - Bibliothèque numérique de Toulouse.

Epson_12032019164309

Epson_12032019164405

Posté par pins59 à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2019

Voyage de Calaisiens à l' Exposition Coloniale de 1928

  • Souvenir de l' excursion de Calais à Paris du 28 juin 1928 pour l' Exposition Coloniale avec , 1 ticket electro-cars, 1 ticket de métropolitain organisé par le groupe d' initiative du quartier Lafayette.

Epson_08032019113322

Epson_08032019113540

644_001

Posté par pins59 à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CALAIS, VUE AERIENNE DE CALAIS NORD - Années 50

  • La reconstruction de Calais Nord dans les années 1950 (non achevée)
  • Carte éditée par la CIM et offerte pendant la Foire Exposition de 1958 

Calais-Nord sinistré avec les trois-quarts des maisons disparues ou endommagées, il fallait repartir de zéro, reconstruire une ville neuve. Dès 1948, la rue Royale était alignée avec la rue de la Mer. Elle empruntait l’ancienne rue de Guise. Déblayer les ruines, attendre les financements, cela retarda la reconstruction. L’agence d’architectes Poyé se chargeait d’établir les dossiers de dommage de guerre en s’appuyant sur les états des lieux d’avant-guerre, les photos, les témoignages. Tout démarrera fin 1948 pour les immeubles bordant la rue Royale et ceux du quartier de l’Esplanade. L’urbaniste Jean Gondolo optait pour les briques rouges, le style néo-flamand. Place Foch le style changeait. Les immeubles collectifs répondaient désormais aux normes de la nouvelle industrie du bâtiment. Il faut aller plus vite et les immeubles deviendront cubiques. Les projets des architectes Poyé et Soupey pour la place d’Armes, avec la reconstruction du beffroi et des immeubles dans le style de ceux de la rue Royale, étaient battus en brèche. Entre-temps Claudius Petit le ministre de l’Urbanisation en visite à Calais en décembre 1949 fulminait en voyant ce style de reconstruction. Il considérait qu’il fallait aller plus vite, adopter des techniques plus modernes, organiser un espace plus large pour la circulation et le stationnement automobile. Il nommait un nouvel architecte coordonnateur Claudius Petit et chargeait de gros cabinets d’architectes parisiens d’assurer désormais la reconstruction. Les architectes calaisiens étaient mis à l’écart. Les sinistrés étaient mécontents, Poyé démissionnait. Qu’à cela ne tienne, la place d’Armes, la rue de la Mer seront bordés d’immeubles collectifs cubiques aux toits plats. Raison d’État, rapidité exigée de la reconstruction expliquent l’aspect disparate actuel de Calais-Nord. (Source La voix du Nord du 09/10/2013)

Epson_08032019113700

Epson_08032019114546

Posté par pins59 à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 févr. 2019

Calais - Le Phare

Jusqu’au 19ème siècle, c’est la tour du Guet, située à proximité qui servait de tour à feu, puis de phare. Le phare construit sur l’un des bastions de la ville forte, s’est allumé pour la première fois le 15 octobre 1848 avec un démarrage des travaux en 1845, électrifié en 1883 et automatisé en 1987. classé Monument Historique Classé le 19 avril 2011. On accède à la lanterne par 271 marches. Il a échappé à la destruction pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Une salle de découverte de l’histoire des phares a été aménagée au pied du phare, la montée au phare est possible payante et accompagnée. De jour il se distingue des autres phares côtiers environnants par sa couleur blanche et le dessous de lanterne en noir. ( site du phare )

Fonction Phare d’atterrissage :

Coordonnées 50°57’40,65’’ N 1°51’12,89’’ E
Hauteur 55 mètres (hauteur de l'ampoule)
Élévation 59 mètres (au-dessus des plus hautes mers)
Portée (milles marins) 23 milles (environ 42 km)
Caractéristiques du feu 4 éclats blancs groupés toutes les 15 secondes
Caractéristiques de la lanterne Halogénures d’argent 250 Watts
Source lumineuse Halogénure metallique, 1000 Watts
Date d’automatisation 1987

Le Phare est il Hanté ? ( source: La Voix du Nord du 09/04/2013 )

Exhumant des archives de la Ville de Calais, un fait historique révélé par Michel Hamy, qui ajoute au mystère : « Lors de la construction du phare en 1845, les squelettes d’une femme et d’un homme ont été découverts, sans que l’on soit en mesure de dire de qui il s’agit. » Un fait que confirme l’historien local et président de l’Association pour la mise en valeur du patrimoine architectural du Calaisis, Dominique Darré : « La phare a été construit sur les fortifications de Calais, sur un site de défense, où la présence de corps pouvait s’expliquer. Ces squelettes pouvaient être là depuis très longtemps. » Personne cependant n’avance que ces âmes égarées de ces cadavres hantent le phare de Calais. Le président Guy Leuliet ajoute : « L’histoire du phare a été émaillée d’un suicide, à la fin du XIXe siècle. L’ancien maire d’Ardres, qui s’est jeté de la septième fenêtre. » 

Epson_27022019142020

  Le Phare de Calais fête ses 170 ans sur Grand Lille Tv

Posté par pins59 à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 févr. 2019

Calais - Destruction de 1940

Prise de vue de 1940 sur papier Gevaert - Ridax des destructions de Calais 

  • Coté Ouest de la Place d' Armes , vue prise du Musée.

054_001 (1)

  • Place d' Armes 

054_001 (2)

  • Vue Générale du Courgain Maritime prise de la Chambre de Commerce 

054_001

  • Gevaert a été fondée le 2 juin 1894 à Anvers (Flandre Belge) par Lieven Gevaert et fusionna en 1964 avec Agfa (Allemagne).

LOGO-GEVAERT-RIDAX-Avant-1945-Original

Posté par pins59 à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 févr. 2019

Romans - Brenier et Gontard

  • A. BRENIER et GONTARD (Romans Sur Isère - Drome)
  • Enseigne : Grande Photographie Romanaise
  • Adresse : Rue du Faubourg Jacquemard

Epson_15022019112555

Epson_15022019112708

Posté par pins59 à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 févr. 2019

Lillers - Delambre

  • G. Delambre à Lillers (Pas de Calais)
  • Magasin : A l' Incroyable

Epson_05022019133607

Epson_05022019133701

Posté par pins59 à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janv. 2019

Calais : La Passerelle "Ovide" pendant l' Occupation

La Passerelle "Ovide" fait le lien, dans la partie Sud de la ville de Calais, entre le boulevard Curie et la rue Ovide, c'est-à-dire entre les bassins de vie Crèvecoeur-Curie et Nouvelle France, avec un enjambement du canal de Calais. 

Elle est inaugurée en 1929. à l'époque seuls les piétons peuvent la franchir. Un pont, accessible aux voiture est quant à lui installé en 1951, à une époque où l'automobile se développe, et où il était urgent de désengorger le pont existant entre le Boulevard Lafayette et le Boulevard de l'Egalité.

Sur ce cliché, on apercoit un vehicule allemand, le canal est gelé avec des plaques de glace facilement identifiables. Hiver 1941

Epson_26012019184454

Posté par pins59 à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Casino de Calais et Chalets - Vers 1940

  • Photo Originale pendant l' Occupation Allemande de Calais - Guerre 1940

On peut voir 3 soldats Allemands Nus venant de se baigner, pendant l' occupation cette partie etait une zone interdite à la population locale.

En savoir plus sur le Casino

Epson_26012019184356

Posté par pins59 à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janv. 2019

Paris - Adrien Tournachon

  • J.P Joannes et Adrien Tournachon (né en 1825 à Paris)
  • Début Activité : 1861
  • Enseigne: Photographie des Champs Elysées associé avec JP Joannes
  • S' associe avec Delton pour la photographie hippique
  • Photographe de Sa Majesté l' Impératrice en 1856
  • Associé à l' Organiste Lefébure Wély en 1855 au 17 Boulevard des Italiens
  • Associé un temps avec Jules Lefort (Artiste lyrique Baryton ) à Bordeaux en 1859

L' atelier est dirigé par Adrien TOURNACHON (Démi-Frère de Felix Tournachon dit NADAR Jeune), Après avoir appris la photographie chez Gustave LE GRAY, Nadar Jeune ouvre un studio en 1854 au 11 Rue des Capucines. En 1856, suite a des démélées judiciaires avec son frère à propos de ' utilisation du patronyme NADAR, il est obligé de signer NADAR Jeune et Cie. Il se spécialise sur la photographie Hippique. Interné en psychiatrie pour la première fois en 1886, il fera de nombreux séjours et meurt à Paris en 1903.

Epson_05012019155451

Epson_05012019155609

Adrien Tournachon from Bibliothèque nationale de France on Vimeo.

Posté par pins59 à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 déc. 2018

Calais - Henri LEMESRE

  • Henri LEMESRE - Calais
  • Enseigne : Photographie de la Marine
  • Adresse : Rue des Maréchaux Prolongée / 2 Rue de Bruxelles (vers 1933)

Epson_31122018075101

Epson_31122018075149

 

Personne sur la photo : Arthur MARQUIS du 1 Régiment Artillerie à pied : Son Registre Militiaire 

Arthur Adolphe Clément Joseph MARQUIS :
Né le 5 mars 1890 à Hallines, Pas-de-Calais - Classe 1910

Posté par pins59 à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Photographie des Familles - Bourbourg & Gravelines

  • Photographie des Familles
  • Bourbourg et Gravelines

Epson_31122018074959

Posté par pins59 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 déc. 2018

Vue de Calais en gravure par Morier - Paris

  • E MORIER - Paris
  • Début d' activité : 1868
  • Adresse : 52 Rue Saint André des Arts
  • Associé à A. Taupin
  • Editeur de Photographie réalisées par llanta et Taupin, travaille avec Vige , en relation avec Alfred Chardon en début de Carrière
  • Collection de Gravure sur photographie sur la France
  • Alfred CHARDON JEUNE
  • Graveur et Photographe - Paris
  • Date de début d'activité : 1859
  • Adresse : 3 Rue Racine
  • Participe Exposition SFP de 1861 et Exposition Universelle de 1867 

Epson_08122018125150

Epson_08122018125715

Epson_08122018125432

Epson_08122018125525

Epson_08122018125621

Posté par pins59 à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 nov. 2018

Louviers - Ferdinand Postel

  • Ferdinand POSTEL
  • Date de début d'activité : 1873
  • Enseigne : Atelier Photographique
  • Adresse : 41 rue du Neubourg , puis au 32 rue de l’Hôtel de Ville à Louviers
  • Succursale à Villers Sur Mer 
  • Atelier à Rouen/ Liseux / Bernay
  • Associé à DOESNARD Jules (1826-1911) Peintre et photographe. 13 rue Rollon à Rouen et boulevard de la Chaussée à Lisieux, succursales à Bernay et Honfleur (1872). 57 rue Jeanne-d'Arc. Vers 1873-1874. Expositions à Lisieux (1858), Le Havre (1868), Isigny et Alençon

Epson_01112018163500

Epson_01112018163611 

Peu d’informations biographiques ayant été retrouvées, la figure de Ferdinand Postel a pu être retracée à travers son parcours professionnel et ses créations artistiques.

Né en 1844 d’une famille bourgeoise de Louviers, il s’initie tôt à l’art de la photographie.
En 1873, à l’âge de 27 ans, il s’associe à Jules-Auguste Doesnard (1826-1911) peintre et photographe qui « enseigna des cours de dessin et de peinture à toute une pléiade d’artistes peintre Félix-Joseph Barrias (1822-1907), frère du sculpteur.

Il fut conservateur du Musée municipal de Lisieux en 1856. Il changea de carrière professionnelle en 1856 et se consacra à sa nouvelle passion : la photographie. On lui doit la création du Musée cantonal de Lisieux, puis quatre ans plus tard celle de l’École de dessin de Lisieux. Doesnard fait figure de photographe aguerri, puisqu’il remporte en 1856 et 1863 divers prix régionaux. Le jeune Postel, dont on peut supposer qu’il a été son élève, s’associe avec lui. Leurs noms sont visibles au dos d’une photographie cartonnée, « Jles DOESNARD & POSTEL / peinture et photographie d’art ».

Plusieurs ateliers sont mentionnés, le premier à Rouen, au 57 rue Jeanne d’Arc, le second à Lisieux, sur le boulevard de la Chaussée. Il y est fait mention de deux succursales, à Honfleur et à Bernay. Par la suite, Postel s’installe dans sa ville natale, Louviers, pour y mener indépendamment son activité. Il aménage successivement un atelier au 41 rue du Neubourg , puis au 32 rue de l’Hôtel de Ville.
Ferdinand Postel se marie avec Claire Rousseau (1866-1911), professeur de piano. Le couple vit à Louviers l’année puis s’installent en 1880 à Villers-sur-Mer à la Villa de Montaut, sur la digue-promenade. Au fond de la parcelle, il installe un nouvel atelier de photographie qu’il met en partie à disposition des amateurs. Henriette Postel, leur fille née en 1896, se mariera à Pierre Fournet, lui aussi photographe.

Postel décède en 1917
pris de profil, constitue le seul document connu à ce jour. On y voit un homme à la coiffure et la barbe soignées. Il s’agit sans doute d’un autoportrait. 

En 1898, les « 50000 adresses du Calvados » recensent un seul photographe à Villers Sur Mer, « F. Postel. Près les bains ». Cet atelier sera installé au sein du jardin de la Villa de Montaut, entre le casino et l’établissement des « bains chauds », où il jouit d’un excellent
emplacement. En effet, la clientèle aisée n’hésite pas à se faire « tirer le portrait » à l’occasion d’une promenade le long de la digue. Un premier atelier est monté , composé d’une baraque en bois équipée d’une façade vitrée. La construction est assez rudimentaire et ressemble aux nombreux cabanons aménagés le long de la mer. Sur un panneau installé en hauteur est peinte l’inscription « PHOTO ».
Afin de mieux répondre à la demande toujours croissante de la clientèle, une extention est construite au devant. Ce petit bâtiment est composé d’une façade étroite et d’un étage mansardé éclairé par trois lucarnes. Nous supposons qu’il s’agit d’un bureau ou d’un espace d’accueil. Son commerce gagne en visibilité ; les trois façades sont recouvertes de nouvelles publicités : « PHOTOGRAPHIE POSTEL, FOURNITURES ET TRAVAUX POUR LES AMATEURS ». Des vitrines sont accrochées au devant, elles présentent aux passants
ses différents travaux. La belle saison terminée, l’affichage est remisé. Le studio sera démoli dans les années 1920-1930 et laissera place à des cabanons de plage.

Source : FAUTEUIL DE POSTEL (A télécharger)

postel

Posté par pins59 à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lille - A. Leizar & Leva

  • A. LEIZAR LEVA - Lille Canteleu
  • Enseigne : Photographie du Nord
  • Date de début d'activité : 1880
  • Adresse : Lille Canteleu 211 Avenue de Dunkerque
  • Ancienne Maison Augustin ELSHOUD (166 Rue Pierre Legrand à Fives-Lille)

Epson_01112018163927Epson_01112018164024

Posté par pins59 à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 oct. 2018

Caudry - J. HERMAL

  • J. HERMAL Caudry
  • Adresse : Rue de Saint Quentin

Epson_21102018143924

Epson_21102018144023

Posté par pins59 à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cambrai - A. MARCOUX

  • A MARCOUX - Cambrai
  • Date de début d'activité : 1895
  • Adresse : 18 Rue Sainte Elisabeth

Epson_21102018144755

Epson_21102018145037

Posté par pins59 à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maubeuge - Paul Edouard GARCETTE

  • Paul Edouard GARCETTE - Maubeuge
  • Date de début d'activité : 1898
  • Adresse : 50 Rue de l' Esplanade / 26 Rue de France
  • associé à Werquin

Né le 28 août 1875 à Armentières, Nord et décédé le 25 juin 1934 à Forges-les-Eaux, Seine-Maritime, à l’âge de 58 ans  / Marié le 20 juillet 1896 à Valenciennes avec Eugenie Pauline DISCRET puis ont divorcé ( 6 enfants) , Remarié le 17 août 1928 à Le Havre, Seine-Maritime, avec Irma Pauline Marguerite CROISEY-LENORMAND

Epson_21102018145140Epson_21102018145523 

Epson_01112018163744Epson_01112018163831 

Epson_01112018164118Epson_01112018164229

Posté par pins59 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]