12 août 2010

Vidéo sur le 19ème Siècle

  • LES DUELLISTES
  • NAPOLEON III - 1851 La Prise du Pouvoir
  • L' IMPERATRICE EUGENIE

Posté par pins59 à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 août 2010

Documentaire INA

Plusieurs documentaires de l' INA sur NADAR.

Quand la photographie tient salon

Les Actualités Françaises - 24/05/1961 - 01min15s

 

Le monde de Nadar, premier reporter photographe

Les Actualités Françaises - 14/04/1965 - 02min29s

  

André Barret : Nadar

Un livre, un jour - 10/06/1994 - 01min37s

Nadar, Boissonas, Detaille: une dynastie de photographes.

Publié le : 19/11/2009

Grâce à l'attention et la persévérance d'Hélène Boyadjis-Detaille, L' oeuvre de ces cinq photographes exceptionnels est conservée à Marseille et servira de fondement au futur Musée de la Photographie. Une reconnaissance du fabuleux Inventeur photographe qu'était Nadar qui choisit cité phocéenne pour y terminer sa carrière. Gérard Detaille propose aujourd’hui de faire revivre l’atelier de Nadar, en créant un lieu symbolique pour la photographie à Marseille.  Archives : Les Films du Soleil, photos Nadar et Fond Gérard Detaillebolique pour la photographie à Marseille.  (la video complete)

 


 

Posté par pins59 à 21:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 août 2010

Mascara - A. NATHAN

  • A. NATHAN - Mascara et Oran
  • Début vers 1900
  • Adresse : Maison Ninet    Rue Dublineau - Mascara
  • Enseigne : Photographie Nouvelle des Ouvriers Réunis
  • Directeur : A. NATHAN et Administrateur : Albert REBLON
  • Spécialité de Portraits sur Porcelaine et en couleurs

img617 img615


Posté par pins59 à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Allevy - Paris

  • ALLEVY Charles Edouard - Paris
  • Début Activité : 1867
  • Enseigne : Photographie de l' Enseignement
  • Adresse Atelier : 23 Rue du Faubourg Saint Denis
  • Succursale : 5 Rue Neuve des Petits Champs - Paris
  • Vend à Jules Allevy en 1885

img618 img616


Posté par pins59 à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juil. 2010

Alger Vollenweider Borgeaud

  • Vollenweider Borgeaud - Alger
  • Adresse : 2 Rue Dumont D' Urville

img598

img847

img584 img585

img841 img214

img219

Cliquez sur le lien pour en savoir plus sur ce photographe:  http://michel.megnin.free.fr/CDV%20Vollenweider.html


Posté par pins59 à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Alger - Jean GEISER

  • Jean GEISER - Alger
  • Enseigne : Photographie Algérienne
  • Adresse : Passage Malakoff / 1 Rue Neuve Mahon / 7 Rue Bab Azoun / 9 Rue Bab Azoun
  • Succursale : Oran 6 rue Philippe / Blidah
  • Peintre et Photographe de S.M. L' Empereur

img278

img009 img016

img600 img601

img001 img277

img008 img592

img590 img591

En 1852, originaire de La Chaux-de-Fonds en Suisse, Julie Geiser, veuve de Lucien-Jacob, ouvre à Alger un atelier de photographie qui prend véritablement son essor en 1855 quand elle s'associe à Jean-Baptiste Allary. C'est vingt ans plus tard que son fils, Jean-Théophile Geiser, prend la tète de l'entreprise florissante, au 9, rue Bab-Azzoun.
Il crée d'ailleurs une succursale à blida et, comme dit son catalogue, "il opère lui-mème tous les jours pour les portraits et les groupes de famille". Il est mème, comme son frère James, "le spécialiste de photographies en costumes indigènes des deux sexes dont sont friands les Européens de passage".

La fin du siècle amène le développement de la carte postale, et jean Geiser en devient l'un des principaux éditeurs, titulaire de nombreuses récompenses aux expositions internationales auxquelles il participe. Mais, à la différence de ses confrères qui sacrifient volontiers à un exotisme vulgaire, il s'applique à révéler la diversité de l'Algérie avec un très grand respect et une exigence de témoignage authentique. Il ne tient pas, en effet, à la capitale et voyage dans le pays et mème aux confins du Sahara.
Jean Geiser meurt le 7 septembre 1923 dans la maison familiale, Le Cottage Helvetia, à la colonne Voirol. Sa tombe est toujours au cimetière de Saint-Eugène, face à la mer.

Pour en savoir consulter le lien ci dessous :

th_Jean_Geiser


Posté par pins59 à 14:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 juil. 2010

Grenoble - Rostaing Biechy

  • Chez Rostaing Biechy de Grenoble , joli prise de vue de petite fille avec son jeune chien

img582 img595

 


Posté par pins59 à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juil. 2010

Sathonay Camp

  • Maurice GANTIER - Sathonay Camp
  • Adresse : Avenue de la Gare

    Appelée successivement :
    Rue du Prince Impérial,
    Route de Rillieux,
    Avenue de la Gare - construction de la nouvelle gare vers 1895 (gare en bois de 1854 à 1893)

  • Le camp est créé définitivement en 1858 avec des baraquements en bois et en brique. Les alentours du camp forment une petite ville avec commerces, ouvriers, familles de militaires. Evidemment, les commerces étant liés à la présence des militaires, on trouve donc de nombreux cafés, des cabarets, un cinéma, et même des "maisons de tolérances". De son côté, le village est resté rural. Pour ensavoir plus consultez : http://ville-sathonaycamp.fr/histoire/1908.htm

  • Depuis la création du camp en 1858, les unités suivantes ont stationné à Sathonay-Camp:

61e régiment d'artillerie
86e Régiment d'artillerie
2ème et 3ème régiments de Zouaves
7ème et 10ème régiments de cuirassiers
54e régiment d’artillerie de campagne
28ème régiment de tirailleurs tunisiens
22e régiment d'infanterie de ligne, 1906 - 1914, recréé en 1966 et qui devient le 99e régiment d'infanterie de ligne
405e régiment d'artillerie anti-aérienne, créé à Sathonay en 1938 (dissous après l'armistice en juillet 1940, reformé en 1944, à nouveau dissous en 1945, reformé en 1946, dissous en 1984).
Centre d’instruction du Train n°158

Le 1er régiment de Zouaves a aussi stationné à Sathonay en 1870

img504 img499


Posté par pins59 à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

DISDERI et Cie

  • André Adolphe Eugène Disdéri (1829 - 1889)
    ou la photographie démocratisée

Disdéri fut d'abord commis-voyageur, fabricant de lingeries, et bonnetier à Paris. Après avoir fait faillite, il part pour Brest, fin 1846, pour y ouvrir un établissement de photographies repris plus tard par sa femme, après leur séparation. Après avoir occupé divers emplois, dont une entreprise de diorama, il est fiché comme républicain et quitte Brest pour le sud de la France où il devient photographe à Nîmes. Il travaille alors sur les techniques du collodion et du papier ciré.

De retour à Paris en janvier 1854, il va ouvrir un des plus importants studios de photographie de l'époque. Il invente en effet un nouvel appareil photographique qui utilise la technique du collodion humide et qui peut reproduire six clichés sur la même plaque de verre. C'est le brevet du portrait-carte qu'il dépose en 1854 et dont les avantages sont la réduction du prix de la photographie pour les clients et la reproductibilité des portraits, à l'inverse du procédé du daguerréotype, plus coûteux et qui ne permet qu'un seul portrait. Avant lui, un autre photographe, Louis Dodéro, avait produit à Marseille des portraits photographiques au format dit carte-de-visite, mais c’est à Disdéri qu’on en doit le développement commercial à grande échelle. Le portrait photographique entre alors dans l'ère industrielle et fonde son succès sur la représentation du statut social.

Les photographies obtenues par ce procédé ont un petit format assez proche de la carte de visite. Celles-ci deviennent assez vite à la mode, Disdéri devenant alors le photographe de nombreuses cours d'Europe. Parmi ses clients on trouve : la princesse de Metternich, épouse de l'ambassadeur d'Autriche, le baron Salomon de Rothschild, la comtesse Hatzfeld.

Il est photographe officiel de l'Exposition universelle de 1855 et présente de très grands formats (portraits grandeur nature) à Amsterdam. En 1856, une faillite personnelle et professionnelle le mène en prison. Cependant il reparaît en 1859 avec un nouvel appareil à quatre objectifs qui lui permet de réaliser huit clichés sur la même plaque.

Le prince impérial Louis Napoléon par Disdéri (1864)

En cette même année, 1859, Napoléon III, peu avant son voyage vers l'Italie, s'arrêta dans la boutique de Disdéri pour s'y faire tirer le portrait. La venue de l'empereur se répandit dans tout Paris et l'engouement fut tel que nombre de studios ouvrirent et se mirent à pratiquer cette technique. Avec Mayer et Pierson, Disdéri est alors reconnu photographe officiel de l'Empereur et son succès devient considérable. En 1860, il accompagne sans doute l'Empereur à Alger : son catalogue de mars 1861 présente alors pas moins de deux-cent-cinquante-six photographies "algériennes" : "cartes-photos" ou vues stéréoscopiques" dont plusieurs vues prises sur le vif de l'escadre impériale dans le port d'Alger et du débarquement de l'Empereur.

En 1862, il publie L'Art de la photographie, où il entend prouver que la photographie relève de l'art. Nadar serait bien mieux placé que lui pour mener à bien la démonstration, mais reconnaîtra l'habileté de son concurrent, concentrant ses critiques acerbes sur Pierre Petit et Mayer et Pierson. Disdéri obtient une médaille d'or à Londres où il tient une succursale, ainsi qu'à Madrid. Son atelier parisien luxueux se trouve alors juste au-dessus du théâtre de Robert Houdin, au numéro 8 du boulevard des Italiens. Inauguré en grande pompes, on y trouvait notamment un véritable musée : "Le Louvre du portrait-carte" selon l'expression du Monde Illustré du 14 avril 1860, avec une collection de personnages et de simples personnes dont les originaux suffiraient à peupler une sous-préfecture de seconde classe". Il est vrai que l'article rappelle aussi que, dans son premier salon, Disdéri avait d'abord gravé les noms de ses plus illustres clients et la date de leurs visites à ses ateliers :. "On y voit à côté des noms de LL MM l'Empereur et l'Impératrice, ceux du Prince Impérial, du prince Jérôme, du prince Napoléon et de la princesse Clotilde, des princes et de la princesse Murat, etc." A son apogée, Disdéri compta jusqu'à une centaine d'employés. Devenu riche, il fit construire une maison à Rueil-Malmaison, avenue Paul Doumer, qui existe toujours.

Après l'écrasement de la Commune, il prit de nombreux clichés des corps des fusillés. A partir de 1874, son activité décline et ne suffit plus à payer ses dépenses somptuaires. Il part pour Nice en 1879 puis revient à Paris pour y mourir complètement ruiné en 1889.

Il laisse 91 albums, avec 12 000 planches et 50 000 références, miraculeusement récupérés par Maurice Levert, le fils d'un ancien préfet de l'Empire, dont les héritiers vendirent le fonds aux services du Patrimoine.

disderi04  

Nous trouvons l'annonce de Disdéri, ci-contre, insérée dans le " Courrier de Saumur ", pour la seule année 1863 et pour quatre parutions : 3 juin, 10 juin, 17 juin, 24 juin 1863.

Le célèbre photographe parisien, propose à la vente par correspondance aux lecteurs Saumurois, ses personnalités contemporaines au nombre de 321, sur portrait-carte de visite. La somme demandée - 1,20 f - est relativement modique. A titre d'exemple, la tarif d'affranchissement d'une lettre ordinaire est de 20 centimes.

 

Disdéri, le photographe attitré de Napoléon III, a vu défiler devant ses appareils, les personnalités françaises du plus haut rang, et les célébrités du monde entier. Il est d'ailleurs fort sévère sur la qualité de sa clientèle. Ne pose pas chez lui qui veut. Il représente comme le faubourg Saint-Germain de la photographie. Dans ses " types parisiens " le caricaturiste Jules Noriac nous le montre recevant dans ses magnifiques salons, appelés en Angleterre " Disderi Palace ". Il est revêtu de son célèbre surtout noir à boutons bleus, serré par une large ceinture de cuir, et pousse régulièrement de l'aurore au crépuscule : " N'bougeons plus ". (1865)

img639

img548

img514 img633

img634


Posté par pins59 à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rive de Gier

  • BONNET & POMEON - Rive de Gier
  • Adresse : 15 Rue de Lyon

img569 img538

 


 

  • H. LEVERT - Rive de Gier
  • Adresse : 35 Grande Rue FELOIN

img572 img536

A la même adresse :

  • GANTIER Maurice - Rive de Gier

img504 img499

 

  • ROMAIN P. (Peintre et Photographe)
  • Adresse : 43 Rue du Mouillon
  • Specialité de la photographie Equestre

Epson_03092017161046

Epson_03092017160948

Posté par pins59 à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]