03 avr. 2019

Cdv de Antoine DEVALUY

  • Antoine DAVELUY
  • Naissance: 16.03.1818 à Amiens / Mort: 30.03.1866 en Corée 
  • Evêque - Coadjuteur - Martyr du Groupe des 103 martyrs de Corée -  Prêtre des Missions étrangères - Ordonné évêque à Séoul le 25.03 1857 / Béatification: 06.10.1968 à Rome par Paul VI et Canonisation: 06.05.1984 à Séoul (Corée) par Jean Paul II - Fête: 20 septembre

La famille Daveluy était bien connue en Amiens ; le père dirigeait une usine ; les parents, Isidore et Thérèse Laroche, très chrétiens, eurent trois prêtres et trois religieuses parmi leurs quatorze enfants.

Antoine naquit le 16 mars 1818. C’est l’aîné des quatorze enfants (sept garçons et sept filles), mais quand il partira pour les Missions, il donnera son droit d’aînesse à son frère Xavier.

Antoine commença l’étude du latin à sept ans et fréquenta dès 1827 l’école des Jésuites, qui dut bientôt fermer par décret royal. Sa vocation germa durant ses études secondaires et il entra au séminaire de Saint-Sulpice en 1834. Malgré sa mauvaise santé, il voulait être prêtre chez les Jésuites.

En 1841, il est ordonné prêtre. On rapporte qu’à la fin de sa première messe, une brave femme, pleine de foi, demanda humblement à pouvoir être la première à demander l’imposition des mains du jeune prêtre, et de lui présenter son enfant de trois ans qui ne marchait pas encore ; l’abbé Daveluy bénit la maman et le petit garçon, qui aussitôt se mit à marcher.

Dès le séminaire, Antoine fut un membre fervent de l’Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires, et il propagea cette dévotion partout où il passa, à Roye comme en Corée.

Après environ deux années de présence à Roye comme vicaire, Antoine intègre en 1843 la société des Missions Etrangères de Paris.

En 1844 il part pour Macao. Là il rencontre Mgr Ferréol qui cherchait à entrer en Corée et lui proposa de l’accompagner. C’est alors que, de Corée, arriva une barque en bois avec, à son bord, des Coréens qui accompagnaient le diacre Andrea Kim : celui-ci traversait les six-cents kilomètres de la Mer Jaune pour recevoir l’ordination sacerdotale des mains de l’évêque.

L’évêque ordonna prêtre Andrea, et tous reprirent la barque pour entrer clandestinement en Corée.

Le père Daveluy commença à exercer le ministère en coréen en 1846 : en deux mois, il donna les sacrements à plus de sept-cents Catholiques ; dans les deux années qui suivirent, il baptisa quelque mille sept-cents catéchumènes et enfants.

Le climat ne lui convenait pas beaucoup : il tomba malade. Durant sa maladie, il enseigna le latin aux jeunes séminaristes, il rédigea un dictionnaire coréen-français, qui fut malheureusement perdu lors de la persécution de 1866.

Le successeur de Mgr Ferréol, Mgr Berneux, fut nommer le père Daveluy vicaire apostolique auxiliaire et le consacra évêque dans une maison privée, le 25 mars 1857, jour de l’Annonciation.

Le nouvel évêque se montra disponible pour aller s’occuper des régions les plus éloignées. Il publia aussi des livres catholiques : encore maintenant, la plupart des livres d’histoire catholique disponibles en Corée, sont de lui.

Mgr Berneux fut arrêté fin février 1866 et martyrisé le 7 mars suivant. Mgr Daveluy lui succéda comme cinquième Vicaire apostolique de Corée : il devait tenir ce poste pour vingt-trois jours seulement.

En effet, il fut arrêté le 11 mars, en même temps que son secrétaire Lucas Hwang Sŏk-tu. Quand la police arriva dans le village, Mgr Daveluy appela lui-même les soldats dans sa maison. Ils l’arrêtèrent, ainsi que le père Aumaître et le père Huin, et les conduisirent à la prison de Seoul.

Ils furent soumis à la torture et aux interrogatoires. Mgr Daveluy, qui parlait coréen correctement, fut maltraité un peu plus durement et parla avec éloquence de la foi catholique.

Mgr Daveluy et les autres furent condamnés à mort. Mais comme le roi allait se marier à Séoul, il ne voulait pas répandre le sang des Martyrs à Séoul, aussi les Prisonniers furent conduits à une centaine de kilomoètres de là, à Kalmaemot, une base navale de la province de Ch’ungch’ŏng.

Mgr Daveluy demanda à être exécuté le 30 mars 1866, jour du Vendredi Saint. Avec lui furent martyrisés les pères Huin et Aumaître, et les laïcs Yosep Chang Chu-gi et Luka Hwang Sŏk-tu (pour chacun desquels on trouvera aussi une petite notice).

La devise de Mgr Daveluy était : Qui a Jésus, a tout.

Mgr Daveluy et ses Compagnons font partie des cent-trois Coréens martyrs, béatifiés en 1968, canonisés en 1984 et fêtés ensemble le 20 septembre.

Le père de Mgr Daveluy, un très saint homme, reçut la nouvelle du martyre de son fils avec grande émotion, mais aussi avec grande reconnaissance à Dieu pour cette grâce insigne d’avoir un fils évêque et martyr. Il demanda à Dieu de mourir le même jour que son fils : il s’éteignit en effet le 29 mars 1870, à 20 heures, correspondant à cinq heures du matin du 30 mars en Corée.

 

Epson_31032019165420

Posté par pins59 à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 mai 2018

Péronne - Edouard Souillard

  • Edouard SOUILLARD - Péronne (Somme) 

Jean Baptiste Alphonse Edouard Souillard - Né le 8 septembre 1856 - Arvillers, Somme, Picardie et Décédé le 18 février 1925 - Péronne, à l’âge de 68 ans - classe 1909, matricule n° 424, Bureau de recrutement de Péronne

Photographe, éditeur de cartes postales. Sa production, considérable, contribua à la renommée de la ville de Péronne. Remarqué par le Président du Conseil Jules Méline en 1897 lors d'une cérémonie à Péronne, il fut invité à accompagner l'homme politique lors d'un voyage officiel en Russie en août de la même année.

  • Date de début d'activité : 1890
  • Adresse: 39 Grand Place puis 55 Rue Saint Fursy / 35 Rue de Naviages
  • Atelier temporaire à Nesle chez Mr Edmond Richard le Vendredi / Mercredi un moment itinérant
  • telephone à disposition.

Édouard Souillard, un photographe professionnel, qui a vécu la Première Guerre mondiale. Son travail était si représentatif de la ville de Péronne que les Allemands, lorsqu’ils ont pillé certains magasins, ont récupéré les négatifs du photographe pour en tirer des cartes postales, qu’ils envoyaient à leurs proches restés en Allemagne. 

Le photographe Édouard Souillard, lui, est réquisitionné par les autorités allemandes : il doit les photographier pendant leurs manœuvres, leurs défilés. Il immortalise aussi la visite du roi Louis III de Bavière, le 6 février 1915. Ce jour-là, des bannières bleues et blanches, aux couleurs de la Bavière, ornent Péronne. Certaines n’ont pas tout à fait la bonne nuance de bleu : il s’agit de drapeaux des anciens combattants de 1870, que les Allemands ont récupérés. Ils en ont arraché le rouge avant de les suspendre en ville comme des trophées.

Son fils Marcel Alfred Edouard SOUILLARD reprendra la suite de son père
Né le 16 janvier 1889 - Péronne, Somme
Décédé le 16 novembre 1972 - Péronne, à l’âge de 83 ans

 Epson_09052018172822

Epson_09052018172914

Posté par pins59 à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2018

Chauny - Henri Kirsch

  • Henri KIRSCH - Chauny
  • Date de début d'activité : 1865
  • Adresse a Chauny : 5/9 Grand Place / 9 Rue du Pont Royal
  • Adresse à La Fère : Place de l' Esplanade
  • Succursale à Tergnier : Boulevard de Chauny/ Rue du Pont

Henri Joseph Kirsch est né le 4 avril 1825 à Aix-la-Chapelle (Allemagne). Son père Pierre Joseph Kirsch, après avoir été lithographe à Liège (Belgique) ouvre en 1856 un atelier de photographie dans cette ville. Dès 1860, l’atelier, situé 32, passage Lemonnier, est repris par son fils Joseph dit Jos Kirsch.

En France, Henri Joseph suivra le même parcours professionnel que son père. Il est lithographe à Saint-Quentin (Aisne) quand il se marie en septembre 1854. Lors du décès de sa première épouse, en juin 1859, il est photographe à Dieppe (Seine-Maritime). En septembre 1860, quand il se remarie, il est photographe, domicilié de droit à Maubeuge (Nord) et de fait à Trélon (Nord). Son fils Eugène Louis Kirsch, qui sera aussi photographe, est lui né à Hirson( Aisne) le 27 janvier 1864.

Enfin, sur un portrait "carte de visite" H. Kirsch se présente comme le photographe du prince de Chimay à Chimay (Belgique). Le photographe se sédentarise vraiment quand il s’installe à Chauny (Aisne) vers 1865. Son atelier est situé 9 Grand Place. Il ouvre ensuite des succursales à La Fère et à Tergnier (Aisne). Henri Joseph Kirsch est décédé le 16 janvier 1885 à Prémontré où l’ancienne abbaye avait été transformée en asile d’aliénés. Son fils, Eugène Louis, prend sa suite dans l’atelier de photographie de Chauny.

Source : Mélon Marc Emmanuel - La photographie à Liège au XIXe siècle. Une modernité ambivalente. (2001)

Epson_03032018143024

Epson_03032018143108

Posté par pins59 à 16:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 août 2017

Abbeville - Fenet

  • Robert Fenet (1872-1963) - Abbeville 
  • Activité vers 1910
  • Adresse : 107-109 Chaussée du Bois

Robert Adrien Fenet est né le 8 juillet 1872 à Beauvais (Oise). Son père, Léon Fenet (1839-1898), était dessinateur à la Manufacture nationale de tapisserie de Beauvais mais aussi astronome et photographe amateur. On lui doit de très belles épreuves de la lune. Formé par son père, Georges est photographe quand il se marie le 9 septembre 1895 ; sans doute employé par Emile Tabary qui est témoin à son mariage. En juin 1902, Georges Fenet s’installe à Abbeville (Somme) où il succède à Dupont dans un atelier situé 107, chaussée du Bois. Il est toujours recensé comme photographe patron à cette adresse en 1936.

Source : (Portrait Sépia)

Epson_09082017105051

Epson_09082017105140

Posté par pins59 à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 nov. 2016

Ault (Somme) - Maurice Léveque

  • Maurice LEVEQUE - Ault
  • Adresse : 28 Grande Rue

Epson_13112016124826

Posté par pins59 à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 nov. 2016

Gamaches - Beaurain

  • BEAURAIN - Gamaches (Somme 80)
  • Enseigne : Photographie Populaire
  • Adresse : 77 Grande Rue

Epson_04112016164344

Epson_04112016164448

Epson_04112016165232

Epson_04112016165349

Posté par pins59 à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2016

Abbeville - E. Dupont

  • E. DUPONT Abbeville
  • Adresse : 107 Chaussée du Bois
  • Début Activité : 1878
  • A succédé a G. Courleux d' Abbeville

Epson_23082016185715 Epson_23082016192546

Epson_13112016125309 Epson_13112016125410

Epson_31072019200405

Epson_31072019200459

Posté par pins59 à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juil. 2016

Abbeville - Dubosq

  • DUBOSQ - Abbeville
  • Libraire et Photographe
  • Adresse : 44 Rue Saint Gilles
  • Actif de 1864/1877

Epson_22072016135743 Epson_22072016132429

Posté par pins59 à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 nov. 2015

Amiens - Maison CARON

  • Maison Veuve Alfred CARON (1815-1862)
  • Imprimerie - Librairie - Papéterie
  • Enseigne Photographie Artistique et Industrielle
  • Adresse : 58 Rue des 3 Cailloux et 2 Passage de la Comédie puis 45 Place Saint Denis
  • Partenaire de Photographie FRANCK - Rue vivienne à Paris

Léon Jean-Baptiste Victor Caron est né à Amiens le 26 avril 1841. Il est le fils d’Alfred Caron (1815-1862), imprimeur et libraire et d’Adélaïde Eléonore Lamare (1813-1879). Cette dernière avait géré la librairie après le décès de son mari puis, à la fin des années 1860, avait ouvert un atelier de photographie sous l’enseigne "Veuve Alfred Caron". Il était situé 58, rue des Trois cailloux et 2, passage de la Comédie, et sera ensuite transféré 45, place Saint-Denis. A une date qui reste à préciser, Léon reprend l’atelier de photographie. Il travaille un temps avec un "F. Caron" -un frère ?- qui n’a pas été identifié. On leur doit des vues d’Amiens, notamment de la cathédrale. Léon Caron, qui obtiendra plusieurs médailles (dont une d’or à Paris en 1892) est encore actif à Amiens en août 1901 lorsque son fils Henri Alfred Caron (1876-?) se marie. Le futur est photographe... et la photographie Caron existait encore à Amiens dans les années soixante, un siècle après sa création. 

EPSON004

EPSON005

Posté par pins59 à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Amiens - J. KEILHAUER

  • J. KEILHAUER
  • Début Activité : 1888
  • Adresse : 110 rue des trois cailloux
  • Inscrit dans l'Annuaire Général de la Photographie de 1896 à 1899.
  • Associé et Vend à  

    BERTHAUD fils Michel Gabriel 

    de 1888 à 1896

EPSON008

EPSON006

Posté par pins59 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]